Accueil > COVID 19 : depuis le déconfinement de mai / juin 2020 > COVID 19 : première visioconférence vers le déconfinement du 11 (...)

COVID 19 : première visioconférence vers le déconfinement du 11 mai

mercredi 29 avril 2020, par Bruno

Le mois de mai 2020 restera dans les annales. Elus, enseignants, personnel
communal vont devoir faire face à une situation sans précédent. Les établissements scolaires seront restés fermés deux mois. C’est triste qu’il faille une pandémie pour qu’une partie de la population découvre l’importance de son école, l’engagement du corps enseignant et des collectivités locales.

Accueillir les élèves le 11 mai (une situation qui inquiète les DDEN, configuration des locaux, problématique du personnel vont générer de nombreux problèmes sans oublier le transport, la grande majorité de nos enfants viennent à l’école en car)…, mais dans quelles conditions ? Les meilleures, sans doute, seront choisies.

Comment alors, ne pas dénoncer les récentes mesures de fermeture de postes en Deux-Sèvres, en particulier les « plus un maître que de classes et remplaçants » …
Courriel envoyé aux delegations : Hier après-midi (Jeudi 23 avril), le DASEN m’a contacté pour un échange téléphonique, j’ai bien sûr accepté. Nous avons pu communiquer longuement sur différents sujets : la carte scolaire, les décisions retenues en CTSD, le CDEN prochain du 4 mai, l’article commun avec les maires ruraux (déjà en votre possession), la lettre commune FCPE/DDEN/MAIRES RURAUX. Le DASEN m’a alors proposé de participer au groupe départemental "déconfinement scolaire" (composé de représentants des IEN, des enseignants, des parents, des maires et des DDEN) créé pour la réouverture des écoles le 10 mai prochain, j’ai répondu par l’affirmatif jugeant que nous devons y prendre toute notre place avec pour seul objectif le bien-être des enfants et des équipes éducatives (première visioconférence ce lundi 27 avril 14h30).

D’autre part, je fais parvenir au DASEN et aux responsables des maires ruraux, la
lettre de la fédération (intitulée adresse que vous avez déjà reçue).

J’essaie de répondre au mieux aux différentes sollicitations, en votre nom, en notre
nom et je suis preneur de vos réflexions, de vos propositions sur comment assurer la
réouverture des écoles en toute sécurité pour les enfants et le personnel concerné.

Visioconférence du groupe départemental "déconfinement scolaire" document d’accompagnement : du 27 avril (14h30/16h) pour ouverture des classes le 11 mai (résumé envoyé aux délégations par couriel).
Voir document joint à l’article : Coronavirus COVID-19 : 19 questions/réponses pour les familles, les élèves et les personnels d’éducation. 4 avril 2020

Réunion riche d’échanges et de réflexions avec beaucoup de répétitions ce qui montre l’inquiétude chez les parents et les élus. Je vous en fais un compte-rendu rapide car je vous ferai passer les documents officiels (résumé et autre) dès que les services du DASEN les auront diffusés , demain sûrement car nous devons avoir une seconde réunion mercredi après les annonces du gouvernements qui devraient préciser certains points sur le début du déconfinement.

- structure école sous la responsabilité des maires, donc ce sont eux qui décident au final mais le but c’est que les élèves puissent retrouver l’école.
- Il faut que que les parents soient strictes sur les valeurs sanitaires
- il faut cependant rassurer les parents-restauration : dans les écoles en classe ou en réfectoire, panier repas ou pas la réflexion doit être propre à chaque établissement situation différente dans chaque commune, chaque école...)
- 30 à 40 % des enfants rejoindraient l’école le 11 mai, GS CP CM2 niveaux considérés comme prioritaires par le ministère en attendant les déclarations de demain
- transports scolaires c’est à voir avec la région déjà en contact avec le DASEN
- mesures sanitaires : les masques une vraie problématique, nettoyage après le passage de chaque groupe et le soir, la température doit être prise par les parents avant d’aller à l’école et au retour, gel fourni par l’éducation nationale
- les parents décident mais doivent avoir les éléments de sécurité pour prendre leur décision
- les équipes pédagogiques assurent la scolarisation en présentiel comme en distanciel. Une classe de 30 donc 2 X15 donc travail par alternance 1 semaine sur deux en jouant sur le travail en présentiel et en distanciel, peut-être plus indiqué que par l’alternance 1 jour sur deux. Efficience pédagogique : les enseignants font preuve et ont fait preuve de créativité et d’inventivité pendant le confinement faisons leur confiance pour les différentes conceptions pédagogiques à concevoir.
- les professeurs pour des raisons de santé qui ne pourront pas revenir seront suppléés par les brigades de remplacement
- problème des dortoirs et des jeux qu’est-ce qu’on désinfecte et quand des documents vont être transmis à ce sujet
- activités périscolaires obligatoires ou non, semaine de 4 jours et de 4 jours 1/2 sont des interrogations qui attendent des précisions. Le but n’est pas de rajouter du personnel communal.
- enfant handicapé accompagné par une AVHS, retour nécessaire des AVHS
- internat.. admission pour le seul impératif social
- responsabilité pour le "covid 19" pas de responsabilité du maire
- le temps éducatif sera forcément destructuré mais permettra l’enseignement de l’essentiel, d’aller vers l’essentiel
- l’idéal aurait été que l’accueil se fasse d’abord prioritairement pour les enfants en difficulté, les enfants déconnectés, ceux victimes de violence ce n’est pas le choix qui a été fait
- conclusion :établir un mémo sur qui fait quoi, échanger régulièrement les pratiques, le bon sens et le cadre peut permettre les solutions peut être en faisant bouger les bords du cadre ; une seconde réunion par visioconférence est prévue pour mercredi 14h après les nouvelles décisions politiques.

Michel Benoist, Président de l’Union Départementale des DDEN des Deux-Sèvres